Un mauvais sommeil et une mauvaise santé mentale sont étroitement liés et en tant qu’athlète, votre mode de vie peut vous empêcher de bien dormir.

Apprenez à atténuer les effets indésirables d’un emploi du temps imprévisible grâce aux conseils de notre expert du « bien dormir ».

Inscrivez-vous à Athlete365 pour bénéficier d’un accès gratuit à Headspace, l’application de bien-être la plus téléchargée au monde, qui inclut la série unique Sleepcast.

Dormir à poings fermés rime avec esprit en bonne santé

Et si je vous disais que j’ai une méthode qui peut non seulement améliorer votre performance sportive de façon significative, mais aussi améliorer votre performance mentale, votre santé mentale et vos relations ?

Le sommeil et la santé mentale sont étroitement liés. Quiconque n’a pas bien dormi vous dira que cela a tendance, en général, à le rendre plus irritable, irascible et de mauvaise humeur. Sur un plan plus scientifique, il existe toute une biochimie pour expliquer la façon dont le sommeil et la santé mentale sont liés. Les personnes qui ne dorment pas bien ou pas suffisamment ont un risque beaucoup plus élevé de développer une dépression et des troubles de l’anxiété, et gèrent le stress plus difficilement.

De plus, c’est un cercle vicieux. Non seulement le sommeil de mauvaise qualité peut entraîner des problèmes de santé mentale, mais les problèmes de santé mentale, les soucis et le stress peuvent à leur tour perturber le sommeil. Si vous avez des problèmes de santé mentale, vous concentrer sur votre sommeil est un bon point de départ, mais avoir aussi un bon niveau de sommeil de qualité vous aidera d’abord à protéger votre bien-être mental.

Mal dormir = échec assuré

Malheureusement, en tant qu’athlète, vous devez souvent faire face à un certain nombre de facteurs qui vous empêchent de bien dormir, en comparaison avec la plupart des gens. En ce qui concerne le sommeil, il est extrêmement important d’instaurer une routine, mais les athlètes ont souvent des emplois du temps plutôt chaotiques.

Un adulte type a besoin d’environ sept heures de sommeil par nuit, mais même si votre emploi du temps est assez régulier, de nombreux athlètes ont du mal à trouver le temps de dormir parce qu’ils doivent se lever tôt très souvent pour s’entraîner et voyager. En outre, en tant qu’athlète, il est possible que vous ayez besoin d’un peu plus de sommeil que les autres, en particulier si vous êtes un jeune adulte ou un adolescent, pour qui huit ou neuf heures de sommeil sont nécessaires afin d’être au mieux de votre forme.

Outre les bienfaits pour la santé mentale, le sommeil permet à vos muscles de se reconstruire et à votre corps de se réorganiser et d’utiliser des nutriments. Donc, si vous vous entraînez dur sans bénéficier d’un sommeil de qualité, vous ne vous entraînez pas, vous maltraitez votre corps. C’est pourquoi les athlètes doivent faire tout leur possible pour s’assurer une quantité adéquate de sommeil de qualité.

VOUS ASSURER UN BON NIVEAU DE SOMMEIL DE QUALITÉ VOUS AIDERA À PROTÉGER VOTRE BIEN-ÊTRE MENTAL.

DR MICHAEL GRANDNER

Principaux conseils pour mieux dormir

Pour vous aider, voici quelques astuces pour protéger votre sommeil et profiter pleinement de vos heures de repos.

1

Faites de votre lit un lieu où dormir

Votre lit doit être synonyme de sommeil. Ne restez pas au lit si ce n’est pas pour dormir : les relations sexuelles mises à part, le lit n’est pas un endroit pour lire, regarder la télévision, travailler, réfléchir ou broyer du noir. Si vous êtes au lit et ne trouvez pas le sommeil, levez-vous ; la pire chose à faire est de passer du temps à essayer de vous endormir, car avec le temps, la capacité du lit à vous endormir s’estompera. Ne faites rien de trop stimulant mentalement pour faire passer le temps et n’allumez pas de lumières vives, mais si vous pouvez regarder un épisode d’une série (ou lire quelques pages d’un livre) avant de retourner au lit, faites-le.

2

Se lever du bon pied

Peu importe le fuseau horaire dans lequel vous vous trouvez ou la rapidité à laquelle vous avez voyagé, si vous voulez dire à votre cerveau qu’il fait jour, offrez-lui une lumière vive. Beaucoup d’athlètes se lèvent très tôt (plus tôt que leur corps ne le souhaite), donc pour vous sentir plus énergique et améliorer votre performance, il est conseillé de vous exposer au plus de lumière possible dès le matin. Il peut s’agir d’ouvrir vos stores et de rester debout devant une fenêtre ouverte pendant quelques minutes ou de sortir un peu après votre réveil pour vous mettre en route.

3

N’oubliez pas de vous détendre

Si vous vous couchez et que c’est la première fois que votre esprit a la possibilité de se détendre, cela posera des problèmes. Éteignez la télévision une heure avant de vous préparer à aller au lit pour vous laisser le temps de vous relaxer. Beaucoup de personnes confondent distraction et relaxation. La relaxation relève plus d’un processus actif, et beaucoup d’athlètes le savent parce que cette activité s’apparente aux étirements. Ces derniers sont un processus actif ; c’est votre mode de préparation. Vous donner un peu de temps pour vous détendre et vous relaxer avant de dormir est aussi important que de vous étirer avant de vous entraîner.

4

Exprimez-vous

Si vous pensez souffrir d’un trouble du sommeil à long terme, parlez-en à votre médecin ou à un spécialiste du sommeil. Il existe des médicaments qui peuvent s’avérer utiles pour traiter les troubles du sommeil. Toutefois, leurs effets secondaires ont tendance à générer une certaine lenteur, à altérer les sens, à ralentir le temps de réaction, voire augmenter les risques de blessure et de maladie. Pour un athlète, cela peut poser de sérieux problèmes. Comme alternative, il existe des traitements comportementaux contre les troubles du sommeil, tels que la thérapie cognitive comportementale, qui n’ont pas les mêmes effets secondaires que les médicaments et dont il a été démontré qu’ils fonctionnent aussi bien voire mieux.